reforme-territoriale

Réforme territoriale : De grands changements à prévoir dans le monde du sport

La réforme territoriale bouleverse grandement le monde du sport. Dans une lettre de cadrage, le ministre de la Jeunesse et des Sports contraint sans véritable discussion les fédérations à se soumettre à la novelle réorganisation avant la fin de 2017. Les fédérations des sports d’été vont donc changer leur exécutif au niveau des ligues et de la présidence nationale. Et il faut savoir que cela n’est pas vraiment facile vu qu’une fédération peut posséder plusieurs dizaines de ligues qu’il faut ramener leur nombre à 13 en métropole.

Le ministère incite à faire des fusions et à supprimer les ligues intégrées à l’intérieur de grands ensembles. Fini donc la ligue du Limousin, d’Alsace… La ligue de l’Île-de-France comprendra en tout 2.3 millions de sportifs.

Cette réforme va donc supprimer plusieurs emplois, contraindre certains membres du personnel dans les ligues à déménager pour garder leur poste… Pour certaines disciplines comme le judo, cette réorganisation ne provoque aucune conséquence grave. Mais pour la fédération de tennis et de football par exemple, les démarches sont assez compliquées. Toutefois, ces fédérations sont conscientes du fait que la réforme est une contrainte et qu’il faut s’adapter à elle. La FFF a entre autres prévu d’élire les 13 présidents de ligues en début 2017, quelques mois avant l’élection du président de la fédération. De son côté, la Fédération de basket-ball affirme qu’il faut plus de temps pour réfléchir, même si on n’arrive pas à respecter les délais imposés.

Mais le ministère souhaite soutenir l’adoption de cette réforme. Ainsi, 3 consultants sont mis à disposition des fédérations : ressources humaines, comptable-financier et juridique. L’objectif est de faire en sorte que la réforme soit vraiment adoptée en 2020.

 

Les championnats régionaux

La réorganisation des championnats régionaux soulève beaucoup de questions. Le ministère n’a pas encore pris de décision et c’est ce qui inquiète les fédérations. Pour la nouvelle ligue PACA entre autres, la FFN affirme que la fusion des ligues de Côte d’Azur et de Provence rassemblera des clubs forts comme Antibes, Nice et Marseille.

Outre cela, il y a aussi les aspects ‘non-imposés’ comme le rôle des grandes métropoles au niveau de l’organisation territoriale du sport. À cause de ces nombreuses questions, beaucoup de fédérations souhaitent donc privilégier le dialogue et la réflexion avant de prendre une décision qui va engager pour plusieurs années.

Laisser un commentaire