sport rugby

Garantir les sources de financement dans le sport

À l’instar d’autres secteurs d’activités, le sport est aussi soumis aux tensions budgétaires. Les restrictions sur les finances publiques ainsi que les conséquences de la crise économique risquent d’influencer sur les ressources financières du sport et de le déstabiliser d’ici peu.

Il est impossible d’établir un modèle européen de sport puisque chaque pays a ses particularités. Toutefois, on peut créer un modèle de structure pyramidale solidaire avec un sommet constitué du sport professionnel et une base formée par le sport de masse. Mais ce modèle deviendrait trop fragile à cause de la situation politique et économique actuelle. Sur tous les pays d’Europe, les structures de financement pour le sport se ressemblent et sont réparties sur les dépenses sportives de chaque famille, les investissements de l’État, des collectivités territoriales et des entreprises.

Pour la France, chaque source de financement est destinée à un secteur spécifique. Les investissements privés vont vers le sport professionnel comme le Football. Les investissements de l’État vont également en grande partie vers le sport professionnel, mais il cible surtout des publics situés sur des territoires très éloignés. Actuellement, les financements privés sont de plus en plus rares. D’autre part, l’État ne cesse de baisser les aides qu’il octroie et les fonds attribués ne sont plus destinés pour les sportifs, mais pour les infrastructures : construction d’un terrain, renouvellement d’un stade…

Autre cause des problèmes de financement au niveau du sport : les ménages souffrent encore de la crise économique. Par conséquent, leur consommation en services et biens sportifs est en baisse.

Les solutions envisagées

Pour le sport professionnel, l’UEFA doit renforcer la régulation économique qu’elle a commencée. Elle doit aussi assister et épauler financièrement d’autres organismes européens. Pour le sport de masse, les spécialistes évoquent souvent la mise en place d’une source de financement indépendante. Cela concerne notamment le développement des sports de loisir, l’incitation de toute la population à pratiquer du sport… Les entreprises doivent aussi tenir un rôle important dans ce domaine. Elles doivent effectivement développer des politiques de RSE favorisant davantage le sport.

En outre, les investissements publics en matière de sport vont sûrement changer à cause des contraintes budgétaires et des réformes territoriales. On attend aussi une cohésion au niveau des politiques publiques, une normalisation des investissements et l’instauration d’une gouvernance territorialisée pour le sport.

Laisser un commentaire