helicoptere modelisme

Les modèles réduits d’hélicoptères font sensations

Laurent Gras a depuis toujours été passionné par la miniaturisation. C’est d’ailleurs la raison qui l’a poussé à créer une entreprise et une école spécialement orientées vers les modèles réduits.

À 46 ans, Laurent Gras ne cesse de solliciter sa boite à outils pour confectionner des avions et hélicoptères miniatures. Il a d’ailleurs fait sensation lors des Championnats mondiaux. Il ne conçoit pas de drones, malgré leur praticité et leur coût faible. Il se concentre uniquement sur les petits hélicoptères.

Pourtant, il y a encore 10 ans, Laurent Gras était très loin de se secteur. En effet, a d’abord été dans la mécanique auto durant 24 ans. Cette expérience lui a permis de cerner totalement ce secteur, car il arrive à confectionner lui-même chaque pièce nécessaire à ses prototypes qui font 3 à 55 kg.

Mais l’homme s’occupe aussi d’une école dans laquelle il donne des cours. Depuis les 10 années d’existence de cet établissement, il a formé plus de 800 élèves dans l’Isle. Il insiste surtout sur le fait que l’apprentissage de la conduite d’un hélicoptère miniature indispensable, car cela est beaucoup plus difficile par rapport à celui d’un vrai hélicoptère.

Un apprentissage rigoureux

Le pilotage d’un hélicoptère miniature est relativement difficile malgré le fait qu’actuellement, ce genre d’appareil se démocratise. L’arrivée des drones a en effet incité les gens à se tourner vers les objets miniatures. De plus, chacun pense que la manipulation d’un tel gadget peut se faire très facilement puisqu’on doit juste appuyer sur quelques boutons.

Cela dit, les accidents peuvent vite survenir lorsqu’on n’arrive pas à contrôler un hélicoptère miniature volant à 200 km/h. Ainsi, Laurent Gras avoue qu’il faut des mois ou même des années d’apprentissages pour pouvoir contrôler parfaitement ce type d’appareil. Certainement, il existe plusieurs règles à respecter afin de stabiliser et orienter la machine. Même s’il n’existe aucune loi régissant spécialement le pilotage des machines miniatures, il faut faire attention lorsqu’on l’utilise sur des zones publiques au risque de blesser des personnes.

En outre, Laurent Gras a participé aux mondiaux de vitesse en juin dernier. Il a fini 9e avec 241 km/h. Mais l’année prochaine, il veut finir dans le top 5.

Source : http://voiture-thermique.net

Laisser un commentaire